JeuxMac.com
Tchat JeuxMac.com : Actuellement, personnes sont connectées | Accéder       
JeuxMac.com
News  | Tests | Previews | Focus | Sorties | Downloads | Boutique | Forums | Tchat
JeuxMac.com
tests


Undying
Par Ark

Éditeur : Aspyr
Développeurs : Electronic Arts
Porté par : Westlake Interactive
Vendu en France : oui
Licence : Commercial
Catégorie : FPS
Site officiel : Visiter
Sortie : 04 Mai 2002
Traduction en francais : non
Page 1 sur 1


Le thème de l'horreur a inspiré de nombreux jeux, mais Undying n'est que le premier ayant véritablement cette fibre, à marquer le genre sur Mac. Après l'épopée vécu par Westlake pour effectuer le portage, ce titre va enfin pouvoir ravir les mirettes des amateurs de frissons.


À jouer avec le feu, on se brûle...

1899 - Sur l'île des Pierres Dressées, Jeremiah Covenant met en scène un petit rituel satanique pour effrayer ses quatre jeunes frères et soeurs ; mais il est loin de se douter que son petit jeu fera planner sur sa famille entière une sombre malédiction.

1920 - Ireland, Patrick Galloway est appelé au domaine ancestral des Covenant par son unique survivant, son ami Jeremiah. La mort ayant emporté les quatre plus jeunes héritiers, ceux-ci furent rappelés d'entre les morts dans l'intention de se venger de leur frère vivant. Pour sauver son ami et mettre un terme à la malédiction, Patrick doit s'embarquer dans une quête périlleuse qui l'emmenera à exhumer les sombres secrets de la famille pour libérer Jeremiah de la malédiction.


La peur à fleur de peau ?


Undying se présente donc comme un jeu d'aventure-horreur sous forme de first person shooter, en vue subjective donc. Vous serez donc plongé dans l'univers du manoir des Covenant qui a vieilli avec ses secrets et sa malédiction. Dès le début du jeu, l'ambiance n'est pas sans rappeler le film Les autres, et le sentiment de malaise provoqué par cette demeure ira crescendo tout au long du jeu. Cependant, si certains effets mis en oeuvre pour provoquer la peur sont plutôt originaux, les grands classiques serons bien au rendez-vous (portes qui claquent, chuchottements, craquements, etc).

Undying était annoncé comme étant le premier jeu d'horreur pour Mac, la peur étant même son principal cheval de bataille. À ce titre, les effets de lumières jouent un rôle très important : les projections d'ombres sont vraiment très bien réussies et les variations d'intensité ponctuent bien certains passages.
On sent qu'un réel effort a été fait pour susciter la peur chez le joueur, mais la plupart du temps, un joueur averti ne se laissera pas prendre par les effets mis en oeuvre tellement certains sont prévisibles. Et même si quelques passages mettent sous pression, on est bien loin du réel sentiment d'épouvante que peuvent instiller aux joueurs des jeux tels que Silent Hill.
Néanmoins, on se retrouve dans un jeu sombre qui ne laissera pas forcément indifférent ; on regrette juste qu'ils n'en aient pas fait davantage.

À noter que les nombreux loading qui ponctuent les différentes aires de jeu ont un peu tendance à casser l'ambiance et le rythme.


Survie en milieu hostile

Si au début de l'aventure votre potentiel offensif se résume à une vieille pétoire, vous aurez l'occasion de faire main basse sur de multiples armes qui vous permettront de bien faire comprendre aux ennemis que vos intentions à leur égard ne sont pas vraiment bienveillantes. Même si certaines armes sont déjà vues (fusil, cocktail molotov, dynamite...), d'autres plus originales vous permettront de découvrir de nouveaux modes de mise à mort (je pense notamment à la faux qui est particulièrement efficace).


En complément des différentes armes que vous pourrez collecter, vous pourrez faire appel aux arcanes : les différents sortilèges s'acquièrent au fur et à mesure de l'aventure, et même s'ils ne sont pas tous à vocation offensive, ils vous sortiront de nombreux faux pas. Le mana nécessaire pour les lancer se régénère automatiquement et progressivement, ce qui est plutôt une bonne chose puisque celà évite au joueur de courrir après des recharges et qu'on hésite moins à s'en servir.
On regrettera tout de même le déséquilibre qui existe dans ces magies, certaines étant vraiment trop puissantes par rapport à d'autres. De fait, certaines serons délaissées plus vite.

La gestion des objets est un peu surprenante au début : tout ce que l'on ramasse n'est pas utilisé mais stocké dans un inventaire. Le procédé est plutôt une bonne chose puisqu'on peut embarquer avec soi tous les packs d'énergies que l'on trouve pour s'en servir au moment que l'on juge le plus opportun.
Il en va de même pour les différents types de cartouches que l'on peut se procurer : on se réserve les plus puissantes pour les situations les plus périlleuses.
Ce système est assez bien pensé et permet de prendre plus ou moins de libertés en fonction de ce que l'on dispose.


Quid de la réalisation technique ?


Le jeu est basé sur le moteur de Unreal Tournament, donc vous devez vous attendre à un rendu sensiblement très proche de celui dudit jeu. La bonne nouvelle est que celui ci tourne à merveille sur OS X, et les temps de chargement sont foudroyant par rapport à OS 9.
M'est avis que vous pouvez vous baser sur les performances de UT pour déterminer comment tournera Undying sur votre machine.

À noter : depuis que je joue avec une Radeon 8500, j'ai de temps en temps d'étranges taches noires qui apparaissent sur les murs ou le sol... Ca le faisait pas du tout avec la GF2.


En vrac


Le manoir dans lequel vous évolurez est construit de manière très réaliste ; le nombre de pièces existantes est assez impressionant, leur ameublement est très correct et leur aménagement tient la route. Vous serez également amené à faire quelques expéditions en dehors des murs, et là aussi les décors sont crédibles et bien rendus.
Les conditions climatiques sont variables.

L'histoire est progressivement retranscrite dans le journal de Patrick et celà permet de mieux comprendre le scénario, qui est plus profond qu'il n'y parait au premier abord. Les lectures ne sont pas trop longues mais conseillée pour mieux saisir tout un tas de petits éléments.

Les monstres manquent un peu d'originalité, et surtout d'intelligence. En effet l'intelligence artificielle est vraiment très... artificielle : les ennemis attaquent la plupart du temps sans trop réflechir, et seul le surnombre ou l'étroitesse des pièces crée un véritable risque.
Les boss sont vraiment très réussis et offrent un challenge redoutable : il ne suffit pas de tirer et d'esquiver pour en venir à bout, chacun doit être tué d'une manière particulière.


Que retenir ?

Si le concept de Undying est plutôt bon, on regrettera qu'il n'ait pas été poussé dans ses derniers retranchements. L'ambiance est assez paradoxale puisqu'elle suscite un certain malaise, mais ne va pas complétement au bout des choses en ne provoquant jamais une réelle frousse. Finalement, Undying devient un jeu d'action un peu sordide qui oscille entre l'horreur, le gore et le fight.
Qu'on se le dise, Undying est un bon titre où les surprises sont de mise, mais légèrement en deçà de ce que l'on aurait pu attendre. Il saura combler avantageusement les longues soirées d'été ou les froides nuits d'hiver.
1


Note :
Graphisme : 4/5
Son : 4/5
Durée de vie : 3/5
Jouabilitée : 3/5
Total : 3/5
Les plus :
- L'ambiance un peu réussie
- La configuration requise
- L'intrigue
- La faux / les armes originales
Les moins :
- L'ambiance un peu ratée
- Un petit manque de créativité (monstres, endroits, ambiance...)
Note moyenne des visiteurs : 3/5

Configuration minimale :
G3/G4 à 350 MHz
128 Mo de ram
700 Mo espace disque
ATI Rage 128 ou NVidia GeForce 2
8 Mo VRAM
MacOS 9 : ouiMacOS X via classic : non
MacOS X Carbon : ouiMacOS X natif : non

Réactions à cet article :
 
pinou a réagi le 18 Mai 2005 à 04:27 - Note : 3/5
Je trouve que l'ambiance, qui tient exclusivement aux mappings et au scénario (et un peu au son aussi) est assez bien réussie et prouve que le moteur (ici, celui de unreal) n'est que secondaire quand on veut faire un jeu à scénar et pas un jeu de panpan débile.

(Et pourtant je joue avec une vielle carte matrox de merde...)

Après ça j'ai ouï dire que "silent hill" s'en sort bien mieux au niveau des effets flippants ce que je veux bien croire. Reste que l'histoire de tragédie familiale sur fond de revenants et de sorcellerie, même s'il faut s'embêter à tout lire, est plutôt sympa: on retrouve le bon vieil univers du fantastique avec ses diablotins, zombis et autres loups-garous. Même si c'est pas très intello...

 
Akira a réagi le 09 Septembre 2002 à 17:25
Je suis sûr que personne en a rien à foutre mais c juste pour dire que le background est inspiré à 90% de l'oeuvre de Lovecraft (Les rats dans les murs, l'appel de cthulhu, etc, le 1er ressemblant énormément à l'histoire du jeu). Mais bon, comme disait Desproges, on peut très bien vivre sans la moindre espèce de culture :-D

 
Neobugs a réagi le 26 Aout 2002 à 00:57 - Note : 4/5
Juste un mot : l'ambiance dépend aussi beaucoups du contexte. J'ai jouer sur un ibook dernière gamme 14" et sur mon B&W avec Enceinte ajoutée, 17" ; et je peux vous dire que la différence s'en ressent !

Sinon, sous OSX avec une Radeon, les couleurs sont plus pâles, certains effets moins bien rendus ce qui a tendance à dénaturer quelque peu le jeu (version OSX d'UT oblige x-p).

Après c'est selon les gôuts, on aime ou on aime pas ; mais j'ai trouvé le jeu original, aboutit, et vraiment prenant niveau sensation.

Réagir à cet article


 


Utilisez-vous un Mac doté d'un processeur Intel ?
Oui
Non, mais plus pour longtemps
Non, le PowerPC me convient pour l'instant




Avec GeForce 2








Avec Radeon 8500














Admirez la projection de l'ombre






Un bug au plafond




 

Quake 4

The Movies

Enigmo 2

Europa Universalis

Quake 4

World Of Warcraft

Crédits - Informations - Contact / © JeuxMac.com 1999-2017