JeuxMac.com
Tchat JeuxMac.com : Actuellement, personnes sont connectées | Accéder       
JeuxMac.com
News  | Tests | Previews | Focus | Sorties | Downloads | Boutique | Forums | Tchat
JeuxMac.com
tests


Warrior Kings
Par Romain

Éditeur : Feral
Développeurs : Black Cactus
Porté par : Zonic
Vendu en France : oui
Licence : Commercial
Catégorie : Stratégie
Site officiel : Visiter
Sortie : 21 Aout 2003
Traduction en francais : oui
Page 1 sur 1

Certains en rêvaient, d'autres moins… Ce qui est sûr, c'est que Feral l'a fait : Warrior Kings est désormais sur nos Macs depuis le 21 Août de cette année 2003, et distribué par Apacabar. Mais qu'en est-il de ce jeu ? Plongeons-nous désormais dans son univers et de celui du fameux prince Artos, à la recherche du meilleur… et du pire !

A première vue…


Lorsque vous l'aviez vu, vous vous êtiez probablement dit "Bon bein, un autre jeu de stratégie, enfin… C'est pas ce qui me manque ! Pourquoi ferais-je attention à celui là ?". Détrompez-vous chers lecteurs ! Ce jeu emprunte de nouvelles voies, offre des idées nouvelles, bref donne une cure de jouvence au genre qui commençait à sentir le réchauffé ces derniers temps, mis à part la fameuse extension de Warcraft III, j'ai nommé The Frozen Throne. Mais tout d’abord, une imposante histoire tient lieu d’assise du jeu. Sans vous l’expliquer en détail, je vais vous en résumer les grandes lignes...

Imaginez une autre époque, un autre lieu, une autre Terre. Une Terre qui s'est développée dans différentes voies, où l'histoire a suivi un cours différent. Notre histoire débute avec l'Empire du Dieu, un terrible empire actuellement à son apogée, un empire qui contrôle quasiment tout le continent que l'on appelle Orbis.

Depuis des siècles, le Protecteur Sacré a gardé les barbares et les païens de Orbis extérieur à distance, et le Patriarche Suprême, chef spirituel de l'empire, s'est assuré que la "voie véritable du Dieu" prévalait à travers l'Empire. Les tensions et les combats politiques ont mis à mal l'empire quelquefois, alors que les différents protecteurs se disputaient le pouvoir. Actuellement, pour parler rapidement, l'Empire a bénéficié d'une longue période de paix et de stabilité.

À la mort du Patriarche il y a six ans, les autorités avaient alors nommé Icthyus Granitas comme successeur, un véritable tyran qui élimine farouchement tous ses opposants. Dans ce royaume, déchiré par les guerres internes, vous incarnez Artos, fils du Baron de Cravant. Votre aventure débute lorsque votre père est injustement accusé d’hérésie et tué, ainsi que votre terre natale est mise à feu et à sang. Heureusement, vous et quelques-uns des paysans réussissez à vous échapper de la garde impériale en vous enfuyant par la mer. Une fois que vous aurez atteint la terre ferme, l’heure sera au recouvrement de vos forces et à la préparation de votre vengeance.

Le jeune Artos peut-il désormais faire face au redoutable Empire, ou tombera-t-il sous les coups-bas du Patriarche ? Le destin de ce jeune prince, et le futur de l'Empire sont donc placés entre vos mains, mais deviendrez-vous le seul et l'unique Warrior King ?

Quand on y regarde de plus près…


Voici donc un jeu de stratégie temps réel qui n’est pas orienté vers de grandes quêtes opposant des races contre d’autres races ou des peuples contre d’autres peuples, cette fois on centre l’histoire sur un seul personnage : Artos. En tant que seigneur de la guerre vous devrez diriger vos troupes afin d’obtenir réparation et assouvir votre soif de vengeance. Mais le jeu possède beaucoup d’atouts qui lui donnent un charme incontestable. D’abord, l’arbre technologique est pour le moins que l’on puisse dire hors du commun.

En effet, contrairement à plusieurs jeux de la sorte c’est vos décisions au fil de votre quête qui détermineront votre « voie ». On pourrait en quelque sorte associer les voies à des clans ou des races, mais je vous expliquerai pourquoi il n’en est pas tout à fait ainsi. En tout, le jeu comprend 3 grandes voies : la voie Païenne qui fait appel aux forces des ténèbres, la voie Impériale qui elle s’oriente vers la lumière, Dieu et finalement, la voie de la Renaissance qui vous demandera une gestion beaucoup plus stricte de vos ressources, mais vous récompensera en terme de technologie.


Mais en plus de ces trois voies, on retrouve deux autres voies qui sont une combinaison des trois premières, soit la voie de la Renaissance-Impériale et la voie de la Renaissance-Païenne. Ainsi, étant donné que vos décisions influencent l’histoire et votre voie, le jeu comprend donc cinq fins différentes. C'est en mode multijoueurs c’est vos choix de bâtiments qui vous orienteront, c’est donc dire que tous les joueurs commencent au même stade à ce mode et pourront prendre des chemins technologiques radicalement différents.
De nombreux bâtiments sont disponibles pour chacunes des évolutions, tels que l'église, le totem payen, le temple de la lune… chacun correspondant à un alignement et à un critère d'évolution précis. Les batailles pourront se dérouler sur terre comme sur mer : les batailles navales époustouflantes et vous n'en serez pas déçu, car dans Warrior Kings, tout est une histoire de voie choisie, chacune ayant ses propres avantages et désavantages...

Mais tout ne se joue pas sur les unités que vous créerez : les formations de combat sont également une part importante des combats médievaux. Importantes car elle permettaient quelquefois à des forces inférieures en nombre de battre des armées bien plus grandes qu'elles. Les formations ne consistent donc pas seulement à créer de jolis alignements de soldats. Elles permettent aussi d'assigner un certain rôle à chaque soldat, de partager leur expérience ou leurs blessures. La relation entre les formations est une des clés du succès. Par exemple, votre formation d'archers pourra défendre les fantassins contre l'ennemi, et garder cette relation durant toute la bataille, vous procurant ainsi un énorme avantage stratégique… A méditer dans un focus !

Et techniquement, ça donne quoi ?

Graphiquement, le jeu est respectable, offrait une bonne qualité graphique à l'époque, bien que celle-ci commence à s'amenuiser, mais vous ne serez pas déçu de la quantité et qualité des détails et des unités à l’écran. Par contre, cette qualité à un prix et le moteur graphique doit être supporté par un véloce processeur, comme le dirait notre cher Maître Yoda, toutefois, les possessurs des Macs les plus vétérés côté des configurations pourront toujours diminuer drastiquement le niveau des détails afin de jouer d’une manière convenable. Curieusement, on a permis au joueur de s’approcher très près du sol afin d’admirer les objets dans leurs moindres détails, mais le problème est que ce zoom révèle par le fait même la pixelisation des textures du sol.


La trame sonore, quant à elle, est sans aucun doute l’un des points forts du jeu. C’est que celle-ci est riche, convaincante et colle à l’ambiance médiévale fantastique du jeu. Même les effets sonores semblent avoir bénéficié d’un traitement spécial, car ils sont teintés d’un réalisme. Cependant, malgré une succulente musique d’ambiance, il arrive qu’elle s’arrête brusquement ou démarre de la même façon, ce qui casse un peu le rythme.

Mentionnons aussi la simplicité à opérer Warrior Kings. En effet, on a épuré au maximum le jeu de tout menu, sous-menu ou options difficilement accessibles. Tout ce fait à l’aide de la souris et des deux boutons. La gestion des troupes est tout aussi facile, car on peut regrouper les soldats de mêmes types en groupement et les contrôler comme s’il était une seule unité. Il s’agit d’une excellente idée, mais qui comporte quelques désavantages. Le premier révèle un problème d’intelligence artificielle très flagrant : les unités ont de la difficulté à emprunter des chemins trop étroits pour le groupe au complet. Résultat : ils passent par des chemins qu’on aurait peine à imaginer tant ils semblent complexes! L'intelligence artificielle prend donc un sacré coup sur cette histoire...

Coups de cœur, coups de griffe ?


Mais avouons le, peu de jeux de ce genre ont réussi l’exploit de donner assez d’intelligence à leurs unités pour qu’elles se comportent de manière convenable dans ces situations. Notons aussi l’aspect très important des formations, car en plus de regrouper vos unités semblables en groupes, vous devez gérer leurs formations afin d’être le plus efficace possible. Ainsi, une formation en rang s’avérera plus rapide en terme de déplacements, une formation en triangle répartira les dommages subis par le groupe d’une façon plus uniforme, etc.

Une chose manque cruellement au jeu : un mode escarmouche. C’est qu'on n'a pas cru bon d’inclure dans le jeu la possibilité de se mesurer à l’ordinateur dans un match un contre un. Ceci est quelque peu décevant surtout lorsqu’on sait que la portion multijoueurs demande une connexion à haut débit pour pouvoir y jouer sans temps de latence trop élevé. Cependant, quelques rustines futures devraient améliorer l’optimisation des échanges via Internet. Bref, Warrior Kings innove dans le genre et offre un bon divertissement que les fans de jeu de stratégie en temps réel devraient bien apprécier.

En conclusion on retient Warrior Kings parmis les jeux de stratégie à ne pas oublier, avec un bon scénario en solo, des parties en mode multijoueur plus qu'amusantes... Car c'est malgré ses défauts et ses antécédents sur la plateforme de Bilou que Warior Kings arrive à se frayer un chemin dans le rang des RTS les plus honorables qu'ils soient.
1


Note :
Graphisme : 3/5
Son : 4/5
Durée de vie : 3/5
Jouabilitée : 4/5
Total : 3/5
Les plus :
+ Une superbe ambiance dégagée par le jeu
+ la possiblité d'évolution en cinq "races" au cours du jeu
+ les grandes batailles avec des milliers d'unités
+ le mode multijoueurs sur GameRanger
Les moins :
- le détail des graphiques dès qu'on s'approche de près
- la nécessité d'un Mac bête de course pour les grandes batailles
- l'absence d'un mode escarmouche
Note moyenne des visiteurs : 3/5

Configuration minimale :
Mac OS 9.1 / 10.1.3
PPC G3 cadencé à 500 MHz
128 Mo de RAM (OS 9), 256 Mo de RAM (OS X)
750 Mo d'espace Disque
Carte graphique avec au moins 8 Mo de mémoire vidéo
MacOS 9 : ouiMacOS X via classic : oui
MacOS X Carbon : ouiMacOS X natif : non

Réactions à cet article :
 
legolas007 a réagi le 14 Juillet 2004 à 22:08 - Note : 4/5
Ce jeu est pas mal, mais l'absence du mode escarmouche est dommage...
Puis si on a trop d'unité, le jeu RAM ( pour moi ) et quand on s'approche de pres les graphisme, pas terrible... Alors vous voulez savoir pourquoi j'ai mi 4/5? parce qu'on s'y croirait vraiment si on accroche et de plus, c'est TRES realiste :) ( ex: les archers feront beaucoup plus de degats si ils sont en haut d'une fallaise)Puis je l'ai eu pour 28 € seulement !!! c'est un conseil, SI VOUS AVEZ 28 € ET QUE VOUS VOULEZ UN BON JEU DE STR, ACHETEZ LE (je dis pas ou il est a 28€ sa ferait de la concurrence :) )

 
Andy Orgrim a réagi le 26 Juin 2004 à 17:20 - Note : 4/5
le seul défaut que je peux trouver sur ce jeu éblouissant, c'est effectivement l'absence du mode escarmouche.

 
eric Basquin a réagi le 03 Avril 2004 à 00:36 - Note : 1/5
Bonjour,
ma note pour ce jeux = 1,5 sur 5
Pas d'escarmaouche-)
Pas de jeux en resseaux Mac vs PC
Jeux Plus que INSTABLE en resseau Local avec un G4 1,25 et iMac G4 800Mhz
Tres lourds
Certe le concepte est tres innovant, meme beau, mais une fois terminé les niveaux...vous pouvez jeter le CD !
a 59 Euros c'est cher...pour si peux de jouabilitées multijoueur.
Donc..si vous avez 59 euros en trop...achetez le..
si non, prendre un bon Starcraft....c'est mieux)))

 
Dawacks a réagi le 09 Décembre 2003 à 16:23 - Note : 2/5
J'adore le concepte du jeux(surtout celuit des grandes guerres avec plein d'unité) mais coté graphique et IA sa suit pas du tout (sur la demo avec un G5 c pas terrible). Mais coté concurence ya pas grand monde alors on joue avec ce qu'on a.
De plus y faut pas décourager les dévellopeurs.

 
Arnaud a réagi le 05 Décembre 2003 à 16:40 - Note : 5/5
On peux pas réagir en donnant juste une note ? En tout cas ce jeu est superbe...

 
Romain a réagi le 21 Novembre 2003 à 07:37
Et bien écoute, c'est pas ma faute si le test n'a pas été fait avant que j'arrive… :-)
Sinon j'aurais bien mis 3,5/5 mais c'est pas possible.

 
Fender a réagi le 20 Novembre 2003 à 21:08 - Note : 4/5
Bah dans ce cas s'il se fraieu n chemin dans le rang des RTS les plus honorables, 3/5 c'est un peu peu non? C'est pas vraiment concordant. En plus, faire ce test des mois après sa sortie...

Réagir à cet article


 


Utilisez-vous un Mac doté d'un processeur Intel ?
Oui
Non, mais plus pour longtemps
Non, le PowerPC me convient pour l'instant


Previews :
- Warrior Kings
Démos :
- Warrior Kings Demo


















 

Quake 4

The Movies

Enigmo 2

Europa Universalis

Quake 4

World Of Warcraft

Crédits - Informations - Contact / © JeuxMac.com 1999-2017