JeuxMac.com
Tchat JeuxMac.com : Actuellement, personnes sont connectées | Accéder       
JeuxMac.com
News  | Tests | Previews | Focus | Sorties | Downloads | Boutique | Forums | Tchat
JeuxMac.com
tests


Europa Universalis
Par Gaston

Page 1 sur 1

     Merci à Mat pour la rédaction de cet article.

     Bien avant la sortie de Victoria ou de Hearts of Iron, il y avait Europa universalis 2, le 1 n’étant jamais arrivé sur nos macs, et depuis 2003, il reste la référence en matière de wargames historique ultra-complets.

     À l’instar des autres jeux Paradox sortis depuis, Europa Universalis 2 (EU2) vous propose d’être à la tête de n’importe quelle nation du monde entre 1419 et 1820, cela fait du monde, et surtout, du temps ! Vous l’aurez sûrement remarqué, 1419, la terre est encore plate aux yeux de la plupart des européens, et la guerre de cents ans fait toujours rage; quant à 1820, 5 ans à peine après Waterloo, et une trentaine d’année après la révolution française.
Ainsi EU2 vous propose de prendre part à tous les conflits de cette période historiquement immensément riche. Allez imposer votre hégémonie dans le nouveau monde, participer aux guerres entre protestants et catholiques, formez le grand empire de toutes les Russies ou encore aidez les 13 colonies à se séparer de la couronne anglaise. De plus, grâce au système d’événements (historiques et aléatoires) très complets fourni par EU2, vous pourrez choisir la voie que suivra votre nation au travers ces 400 ans d’histoire, ce jeux vous propose aussi de nombreux généraux historiques avec chacun leurs forces et faiblesse...
Mais voyons un peu tout ce que EU2 vous propose.

     Inspiré d’un jeux de plateau du même nom, EU2 ne cache pas ses racines, bien au contraire, ainsi l’écran principal du jeu se compose d’une carte où s’y dérouleront toutes les actions, aussi bien militaires que diplomatiques ou même domestiques. Une interface riche mais relativement simple, une fois la prise en main assurée. Ne vous attendez pas à vous plonger dans la grande campagne sans avoir ne serait-ce que jeté un oeil au manuel et après avoir fait les missions du didacticiel. Cependant, ces étapes ne seront indispensable seulement pour les néophytes, les habitués retrouveront vite leurs marques, la recette des jeux Paradox ne changeant que très peu.

     Les graphismes sont réduits à tout ce qu’il y a de plus simple, ainsi un soldat représentera TOUS les types d’unités, vous ne verrez donc pas de différence graphique entre des régiments de cavalerie et d’infanterie, mais seulement entre des unités européennes, africaines, amérindiennes, asiatiques, …
     Quant à la carte, différentes couleurs vous permettront de savoir sur quel type de terrain vous évoluez (blanc : neige/glace, vert : foret, etc) et leurs effet se feront sentir lors des batailles mais aussi pour la vitesse de déplacement et l’attrition, vous pourrez ainsi faire comme un certain corse et découvrir les joies de l’hiver russe ;-).

     Étant une simulation historique, EU2 vous met à la tête d’un pays, et cela implique aussi bien de marier sa fille à un voisin, que de mettre au point une alliance afin d’attaquer un tiers tout en décidant où est-ce que vos marchands iront s’implanter et quelle province est la meilleur pour recevoir vos colons. Vous devrez donc gérer vos relations avec vos voisins afin d’éviter de tous les avoirs en guerre contre vous, vous disposez pour cela d’une multitude d’options comme envoyer une lettre de créance, un présent royal ou même une lettre d’insultes !
     Ensuite, l’économie ayant un rôle assez important pour votre survie, vous serez libre de choisir où envoyer vos colons en choisissant les endroits les plus rentables du nouveau monde, car au cours d’une partie, le coût d’une ressource peut fortement varier, ainsi les exploitations de cotons, peu rentables en début de partie, se révèlent être un bon investissement plus tard dans le jeu.
De plus, il existe des centres de commerce qui vous permettent d’y installer vos marchands, mais attention, installer des marchands peut coûter très cher dans certains centres, et ils y seront en concurrence avec d’autres marchands rendant plus difficile l’acquisition d’un monopole dans ces lieux.

     Pour ce qui est de la guerre, car soyons honnête, elle occupera une bonne partie de votre temps, six types d’unités sont disponibles, trois pour chaque domaine. Pour l’armée de terre, l’infanterie, la cavalerie, et plus tard l’artillerie seront à votre disposition, et pour la marine vous aurez des galères, des vaisseaux de lignes, et des navires de transports. Chaque unité étant plus ou moins puissante selon le siècle et selon votre niveau technologique.
     Venons-en maintenant au développement technologique, simplifié au maximum, quatre curseurs à déplacer selon vos revenus et vos intentions dans les domaines de l’armée de terre, de mer, le commerce (pour placer des marchands et augmenter leurs rentabilité) et l’infrastructure, vous permettant de construire différentes manufactures qui vous donnerons certains bonus (une manufacture d’arme donne un bonus pour la recherche terrestre, etc)


     À l’instar de Battle.net, il existe un réseau dédié aux jeux Paradox, cependant il est très peu fréquenté, et à moins d’avoir beaucoup de temps libre, il est difficile de terminer la grande campagne en réseau. Par contre, si vous vous y essayez malgré tout, sachez qu’il existe la possibilité de laisser l’IA jouer le pays d’un joueur humain qui se serait absenté de la partie, vous pourrez donc commencer en réseau, et continuer tout seul plus tard si vous le souhaitez.


     En conclusion, EU2 est un wargame historique très complet, depuis sa sortie il reste vraiment LA référence en la matière. Un excellent moyen pour apprendre l’histoire en s’amusant, ou même de la ré-écrire, même s’il risque de dégoûter certaines personnes par son coté austère et sa complexité apparente. À recommander à tous les fans d’histoire, les stratèges en herbe et à tous ceux qui ne se laisseront pas décourager, sachant qu’il vous faudra nécessairement plusieurs essais avant de bien prendre en main tous les paramètres du jeu, le tutorial se révélant utile mais pas suffisant.



Le site de Virtual Programming (la société qui l’a porté sur mac).


Le site très actif de la communauté francophone (contient une page pour Europa Universalis 2 mais aussi pour d’autres jeux du même genre).

1


Note :
Graphisme : 3/5
Son : 3/5
Durée de vie : 5/5
Jouabilitée : 4/5
Total : 4/5
Les plus :
Durée de vie
Interface
Les moins :
Peu de personnes à affronter "on-line"
Prise en main un peu longue
Note moyenne des visiteurs : 3/5

Configuration minimale :
MacOS 9 : nonMacOS X via classic : non
MacOS X Carbon : nonMacOS X natif : non

Réactions à cet article :
 
FM a réagi le 25 Juillet 2006 à 17:57 - Note : 3/5
Personnellement, je regrette que ce jeu ait une carte "limitée". Impossible par exemple d'explorer le coeur de l'afrique ou les plaines américaines, pour ne pas parler des steppes asiatiques.
Certes, cette limitation se veut "historique", mais tout de même (quand on a un empire français qui a annexé tout le royaume uni, on n'est plus à ça près... ;)

 
Glukx Ouglouk a réagi le 01 Mai 2006 à 12:22 - Note : 5/5
Ce jeu est vraiment une référence du genre ; surtout, c'est le plus immédiatement accessible des jeux de stratégie de paradox.

Par contre, pour profiter à fond d'Europa Universalis II, il FAUT utiliser le mod AGCEEP (http://www.agceep.com) : il apporte plain d'évènement historiques suplémentaires, et un setup plus réaliste.

 
Duque de Bragança a réagi le 21 Avril 2006 à 21:43 - Note : 5/5
Le patch 1.09 qui raffine encore plus le jeu est disponible là :
http://www.macgamefiles.com/detail.php?item=17695

Détails (en anglais) :

http://www.vpltd.com/vpforum/index.php?showtopic=516

Réagir à cet article


 


Utilisez-vous un Mac doté d'un processeur Intel ?
Oui
Non, mais plus pour longtemps
Non, le PowerPC me convient pour l'instant




Combat


Ecran de jeu


Sélection pays


Siège + Invasion




 

Quake 4

The Movies

Enigmo 2

Europa Universalis

Quake 4

World Of Warcraft

Crédits - Informations - Contact / © JeuxMac.com 1999-2017