JeuxMac.com
Tchat JeuxMac.com : Actuellement, personnes sont connectées | Accéder       
JeuxMac.com
News  | Tests | Previews | Focus | Sorties | Downloads | Boutique | Forums | Tchat
JeuxMac.com
tests


Rainbow Six 3 : Raven Shield
Par ikis

Éditeur : Aspyr
Développeurs : Ubisoft
Porté par : i5works
Vendu en France : prévu
Licence : Commercial
Catégorie : Action
Site officiel : Visiter
Sortie : 16 Décembre 2003
Traduction en francais : prévu
Page 1 sur 1

Charlie, Alpha …Go Go Go !! La voici ! La fameuse suite de la célèbre et mythique saga débarque sur nos machines. Tactique est le mot d’ordre de ce jeu, fini les FPS bourrins ou autre je-fonce-dans-le-tas avec Raven Shield tout est dans la finesse, élaborer un plan d’action, planifier et coordonnes les assauts sont les bases de ce jeu.

Une histoire de terroristes

En 2005, le terrorisme est monnaie courante, et pour lutter contre ce fléau, le monde a recours au Rainbow Six : une brigade spécialisée dans la lutte contre celui-ci. C’est un soft très complet et d’une excellente facture qu’UbiSoft nous livre ici. Réalisé en compagnie du studio des précédents titres, l’équipe reprend quelques-uns des estimés concepteurs de Splinter Cell dont Mathieu Ferland et Maxime Béland, pour ne citer qu’eux.

Ne dérogeant pas à la règle actuelle, les graphismes utilisent le nouveau moteur Unreal Engine tant dans le jeu que dans les cinématiques. Le corps du titre se compose de 15 missions dans 12 environnements différents. La campagne renoue avec l’épaisseur de la trame du tout premier Rainbow 6, initialement basé sur les livres. Vous serez donc opposé à un complot visant à faire resurgir un mouvement fasciste fort à travers des actions terroristes anodines disséminées un peu partout. L’histoire est suffisamment captivante pour avoir envie de progresser et d’en savoir plus. Un solide mode multijoueur permet de prolonger le plaisir en réseau aussi bien que tout seul, avec de multiples modes proposés.

La campagne principale s’articule sur 3 niveaux de difficulté qui mettent en avant les possibilités de l’IA. On sent que la page est tournée avec la détestable IA de Rogue Spear et que l’ensemble aboutit à un gameplay vraiment achevé. Les 3 niveaux de difficultés ont été très bien élaborés et même le plus facile vous fera trimer comme un malade. Ce sont de vrais défis qui parviennent à relancer le plaisir du jeu à eux seuls. Parmi les innovations pertinentes, on relèvera tout d’abord que justice est faite au Rainbow et que l’on sent désormais la puissance des protagonistes tout en ne rendant pas le jeu plus facile pour autant. Quant aux ennemis, leurs réactions sont impeccables. Ils se replient, balancent des grenades, contournent… bref ils déploient une panoplie d’attitudes différentes tout en ne faisant plus mouche à tous les coups

Deux phases de jeu

Tout comme ses grands frères (Rainbow Six, Rogue Spear, Ghost Recon), le jeu se déroule en deux temps :

- La Stratégie : Pour chaque mission, vous devrez équiper vos hommes avec réflexion. Pour cela, vous avez à votre disposition un arsenal très impressionnant, plus de 55 armes de tout genres sans compter autres grenades ou accessoires tel que le détecteur cardiaque. Puis, via une mini carte, vous élaborez une stratégie d’attaque, planifiez le déplacement de vos coéquipiers via des waypoints et des GO-codes. ( cela permet à vos hommes de poursuivre leurs déplacements afin de synchroniser les attaques )
Cette phase de stratégie est cruciale pour le bon déroulement de la mission, mais ne paniquez pas, pour chaque mission, le jeu vous propose une tactique toute faite.

- L'Action : Une fois les préparatifs finis, vous passez sur le terrain, et là que dire, c’est un FPS très réaliste ou il faut constamment penser à : une balle bien placée = un mort, mais ceci est valable pour vous, tout comme pour les terroristes, donc progressez prudemment.
On peut noter une petite nouveauté bien sympathique : l’ouverture des portes, jusqu'à là rien de nouveau, à l’exception que l’on peut choisir le degré de l’ouverture de la porte, on peut l’ouvrir de quelques degrés, cela permet de voir sans se faire repérer, option bien utile qui permet d’éviter bien des mauvaises surprises.

Graphiquement cela donne quoi ?

Bien sûr, le jeu est loin d’être moche. Unreal Engine oblige, le titre se pare de splendides textures et reliefs ainsi que de jolis effets lumineux en 3D. La modélisation des décors rappelle assez le style de la série. Certains un peu trop même. Ainsi, quelques niveaux sont trop plats et carrés. Les textures sont d'ailleurs répétitives et peu variées. L’ensemble permettant encore peu d’interaction avec le décor si ce n’est l’ouverture progressive des portes (du genre : et hop, une grenade, je referme et j’attends !). Les personnages possèdent de nombreux modèles variés et suffisamment bien détaillés. Dommage que les animations ne soient pas toujours fluides mais légèrement saccadées.

Les HUDs sont réaménagés et n’encombrent plus la zone de jeu et sont parfaitement modulables, le jeu étant entièrement paramétrable et comprenant un grand nombre d’options. L’arme apparaît enfin. Tout en 3D, les modèles sont fabuleusement animés. De plus, elles sont entièrement modulables avec des gadgets que l’on verra apparaître. Les musiques de Bill Brown, déjà auteur des précédents titres (et de plein d’autres jeux…), sont très rythmées et profondément immersives. L’environnement est riche et varié, les textures magnifiques et la modélisation des personnages est tout simplement excellente. Evidement, tout cela demandera de la puissance, puisqu'afin pouvoir y jouer compter au strict minimum un G3 à 733mgz/256ram/32mo de vidéo mais pour pouvoir en profiter pleinement, il faudra aisément être l'heureux possesseur d'un G4 1ghz avec 512ramet 64mo de mémoire vidéo.

Le mode multijoueurs

On entame avec le mode multi-joueurs un gros point noir de ce jeu, je ne dis pas que le multi-joueurs est mauvais, loin de là, il est même génial et bien pensé, mais alors, il est où le problème ? C’est qu’il rejoint la triste liste des jeux à laquelle on peut jouer en réseau seulement entre utilisateurs Macintosh ! Malgré ce défaut, le jeu dispose d'une bonne durée de vie grâce au missions personnalisées et au diffèrent modes qui existent.

On y retrouvera deux modes de jeu proposant un total de 8 types de matchs sont proposés. Du simple « deathmatch en passant par l’escorte et la campagne, le multijoueur parvient à s’imposer avec 5 cartes entièrement dédiées. Vous pourrez même sélectionner vos parties en fonction de filtres, indispensables pour bien profiter. Et pour les plus férus des joueurs, l’ensemble connaît une équivalence en solo qui permettra de vous exercer. A noter l’adjonction d’une section entraînement, véritable succession de didacticiels progressifs à ne pas rater pour vous familiariser avec les commandes de bases.

En conclusion

Avec un Gameplay réaliste, des graphismes sublimes, et de nombreux autres atouts, Raven Shield est un excellent jeu qui ne devrait pas s'effacer des mémoires de joueurs avant un long moment. Marquant ainsi l'univers de la série des Rainbow 6 sur Mac, cet opus ravira les amateurs du genre qui, une fois de plus, devraient être aux anges...
1


Note :
Graphisme : 5/5
Son : 4/5
Durée de vie : 3/5
Jouabilitée : 5/5
Total : 4/5
Les plus :
+ Le réalisme
+ Les graphismes et les modélisations des personnages
+ Le "custom mission"
Les moins :
- Pas de réseaux Mac/PC
- La machine nécessaire pour le faire tourner
Note moyenne des visiteurs : 3/5

Configuration minimale :
G4 à 733 MHZ
GeForce 2Mx / ATI Radeon 128
256 Mo RAM, 1700 Mo Disque
MacOS 9 : nonMacOS X via classic : non
MacOS X Carbon : nonMacOS X natif : oui

Réagir à cet article
 
Votre nom :

Votre Email :
Afficher mon Email

Votre réaction :


Note : Pas d'avis    1/5    2/5    3/5    4/5    5/5   
  



 


Utilisez-vous un Mac doté d'un processeur Intel ?
Oui
Non, mais plus pour longtemps
Non, le PowerPC me convient pour l'instant














 

Quake 4

The Movies

Enigmo 2

Europa Universalis

Quake 4

World Of Warcraft

Crédits - Informations - Contact / © JeuxMac.com 1999-2018