JeuxMac.com
Tchat JeuxMac.com : Actuellement, personnes sont connectées | Accéder       
JeuxMac.com
News  | Tests | Previews | Focus | Sorties | Downloads | Boutique | Forums | Tchat
JeuxMac.com
tests


Stubbs the Zombie

Éditeur : Aspyr
Catégorie : Action
Site officiel : Visiter
Sortie : 21 Novembre 2005
Page 1 sur 1

     1959… Pennsylvanie… À Punchbowl, une ville futuriste bâtie sous les ordres du milliardaire Andrew Monday, un homme sort de sa tombe. Edward Stubbfield représentant en commerce a été violemment assassiné puis enterré dans un champ 26 ans auparavant. Après tout ce temps il ne sait toujours pas qui a commis le crime. Gros bémol, cette renaissance lui a donné une soif de cervelle humaine ainsi que des pouvoirs lui permettant par exemple de créer une armée de monstres à son image.



Prise de contact :

     Le jeu commence par un tutorial, qui ne dure pas très longtemps. En effet, il y a très peu de commandes disponibles pour jouer. Au début, cela paraît assez déroutant, mais cela a l'énorme avantage de permettre une prise en main quasi immédiate du zombie qui sert de héros, ou le contraire. De plus, cela s'avère largement suffisant pour jouer et s'amuser.
     Ensuite, le style graphique est assez étonnant : couleurs délavées et filtre imitant les pellicules (avec les barres verticales qui surgissent de façon aléatoire) du début du cinéma sont là en permanence. On se croirait presque en train de regarder un vieux film. L'ambiance sonore enfin est très sixties avec un rock sympathique et entraînant.


Le gameplay :

     L'une des premières choses que l'on apprend est comment manger le cerveau de votre prochaine victime. C'est ce qui va être l'une de vos principales occupations pendant tout le jeu. Une fois le repas effectué, ce qui reste de votre victime devient à son tour un zombie, qui vous aide dans votre zombification des personnages de chaque niveau, en mangeant à son tour des cerveaux. Le nombre de zombies croît donc assez rapidement.

     Mais n'allez pas croire que tout est aussi simple que ça. Si les civils sont assez aisément convertis, les policiers, militaires, et quelques autres personnages se défendent bec et ongles. Ce n'est pas ça qui va arrêter Stubbs. Car oui, même si Stubbs ne possède pas d'arme nucléaire, pas même un canif, il a de quoi se défendre.
     Il sait d'abord libérer quelques flatulences extrêmement malodorantes (comprendre : il lâche des caisses), qui ont pour effet de faire tousser et déconcentrer les ennemis atteints par le nuage vert. Il devient alors aisé de dévorer leurs méninges.
     Stubbs peut également lancer un morceau de tripes, et commander l'explosion de celui-ci à distance. Les personnes touchées sont alors projetées et zombifiées automatiquement. Il est possible de faire de même avec la tête de Stubbs...

     À votre disposition également, votre avant-bras gauche, qui peut se détacher et se contrôler à distance. La main se déplace à la façon de La Chose dans la famille Adams, et lorsqu'elle se trouve à proximité d'une personne non zombifiée, il est possible de prendre son contrôle en posant la main sur sa tête. Pratique lorsque la personne téléguidée possède une arme...
     Mais tout cela, vous vous en doutez, demande de l'énergie, que vous acquerrez "tout simplement" en dévorant des cerveaux.
     Evidemment, Stubbs sait aussi taper, voire arracher un bras si la personne en face devient trop pénible (bras que l'on peut ensuite utiliser comme matraque).

     Voilà (presque) tout ce que Stubbs sait faire ! On se lasse très vite de parcourir les niveaux à la recherche de cerveaux intacts... et un écueil a été évité avec succès : de temps en temps, il faut faire autre chose que croquer des crânes, et heureusement !

     Là où les concepteurs du jeu ont excellé, c'est dans le placement des "divertissements" : c'est toujours lorsqu'on commence à être lassé des possibilités somme toute très limitées de Stubbs qu'une nouveauté apparaît.
     La première du genre est un concours de danse avec le chef de la police (qui vous traque et cherche à vous détruire, au fait !). Vous vous retrouvez sur une piste de danse, découpée en quatre arcs de cercles colorés qui s'illuminent. Il faut, à l'aide des flèches du clavier, suivre les lumières, Stubbs effectue alors quelques "figures", et il faut tenir le plus longtemps possible.
     Plus tard, les autres divertissements seront surtout des véhicules à conduire, dont un tracteur équipé de fourches à l'avant, permettant d'embrocher à tout va...

     Une fois encore, c'est une très bonne chose que les concepteurs aient intégré ces intermèdes dans les niveaux, car s'il s'agissait tout le long du jeu d'exterminer les personnages de chaque niveau, on s'arrêterait au bout de 20 minutes...



     Du côté des ennemis, Stubbs est poursuivi par l'armée, la police, les forces spéciales, des scientifiques (équipés d'armes plutôt futuristes, pour une histoire censée se passer dans les années 60, mais bon pourquoi pas), et divers civils plus ou moins armés (batte de bas-ball, fusil, tronçonneuse...) qui seront inéluctablement convertis bon gré mal gré...

     Quelque chose qui surprend est la progression dans les niveaux : il n'y en a pour ainsi dire pas vraiment. Il n'y a pas réellement de découpage strict entre les parties. Des cinématiques entrecoupent les séances de massacres, ce sont là les seules marques de début et fin "d'étapes".

     Le jeu enregistre la progression automatiquement, et on n'a pas besoin de se soucier de la sauvegarde. C'est pratique mais cela présente aussi un inconvénient : on ne peut pas revenir en arrière, par exemple pour refaire le concours de danse... pourtant ça serait plaisant...


Avis général sur le jeu :

     Stubbs the Zombie est un jeu violent, c'est manifeste, et l'on s'en prend un peu à tout le monde. Cependant, le jeu ne sombre pas dans la violence et la vulgarité gratuites, et sait garder un côté "fun". La bande sonore y contribue largement, avec son côté rock des sixties, en parfait décalage avec les giclées de sang à l'écran.
     Plutôt que de se prendre au sérieux, le jeu a comme principal but de faire rire le joueur, mais il faut évidemment savoir prendre le jeu au second degré. Sinon, on s'apitoie très vite sur les cris de douleurs des personnes écervelées vives, et leurs phrases désespérées ("J'ai une femme et des enfants !", "Pourquoi moi ?", "Je peux le sentir me mâcher le cerveau", etc)

     Techniquement, le jeu tient la route, les niveaux sont bien réalisés, variés et assez vastes, mais on regrette tout de même la configuration requise. Nous n'avons pas pu lancer le jeu sur un iBook acheté cette année, et certaines scènes "accrochent" sur un G5 bipro, même avec les réglages au minimum. Quand on voit les possibilités qu'offrent certains jeux plus anciens, et qui requièrent des configurations beaucoup moins élevées, on s'étonne un peu...


     Autre petit regret, la rapidité avec laquelle on peut terminer le jeu. En niveau "normal", il faut environ une demi-douzaine d'heures pour finir le jeu. Et une fois qu'il est terminé, on n'a que très peu envie de recommencer l'histoire un deuxième coup avec un niveau de difficulté supérieur...


Conclusion :

     Au final, Stubbs the Zombie s'avère être un jeu divertissant, qui a su éviter de sombrer dans la violence gratuite et rébarbative, avec les "intermèdes" tels la piste de danse, l'humour au second degré mis en avant et l'ambiance sonore réussie. Les deux principaux griefs concernent le temps nécessaire pour finir le jeu (trop court) et la configuration un peu excessive au vu des possibilités offertes...
1


Note :
Graphisme : 3/5
Son : 4/5
Durée de vie : 2/5
Jouabilitée : 4/5
Total : 3/5
Les plus :
- Pour une fois on passe du côté des méchants, et ça change des jeux habituels
- Prise en main extrêmement rapide
- Assez "fun"
Les moins :
- Configuration requise excessive
- Jeu trop court
Note moyenne des visiteurs : 2/5

Configuration minimale :
Mac OS X 10.3.9, OS X 10.4.2
- PowerPC G4/G5
- 1.2 GHz
- 512 Mo vivement souhaité
- 4Go d'espace disque ! Ça va faire mal
- (ATI): Radeon 9500 / (NVidia): GeForce FX5200
MacOS 9 : nonMacOS X via classic : non
MacOS X Carbon : nonMacOS X natif : oui

Réagir à cet article
 
Votre nom :

Votre Email :
Afficher mon Email

Votre réaction :


Note : Pas d'avis    1/5    2/5    3/5    4/5    5/5   
  



 


Utilisez-vous un Mac doté d'un processeur Intel ?
Oui
Non, mais plus pour longtemps
Non, le PowerPC me convient pour l'instant




Miam !


Bien amoché


La résistance s'organise


Gnap !


Une brochette, une


Bêêêh !


Au boulot !


Quelques zombies


Bulle


Le tracteur


Head Bowling !


Même pas peur


Brem brem !!


Escorte


The thing !


Par ici !


Prise de contrôle


Planqué sous l'auto


On a retrouvé le tueur


Une clope pour la route


En piste !




 

Quake 4

The Movies

Enigmo 2

Europa Universalis

Quake 4

World Of Warcraft

Crédits - Informations - Contact / © JeuxMac.com 1999-2018