JeuxMac.com
Tchat JeuxMac.com : Actuellement, personnes sont connectées | Accéder       
JeuxMac.com
News  | Tests | Previews | Focus | Sorties | Downloads | Boutique | Forums | Tchat
JeuxMac.com
tests


Quake 4
Par sky

Éditeur : Aspyr
Catégorie : FPS
Site officiel : Visiter
Sortie : Février 2006
Traduction en francais : oui
Page 1 sur 1

L'horreur, le retour. Quake, le jeu ultime de bourrinage est revenu. Adieu les arènes de combat, retour aux origines avec un jeu de shoot dans lequel on parcourt les niveaux sans trop réfléchir en blastant tous les ennemis que l'on trouve sur sa route. On reprend la suite directe du second épisode, on retourne sur les labyrinthes à parcourir. Le principe est simple, et fonctionne toujours aussi bien.

Réservé à un public "très" averti, les amateurs de gore et de sanguignolant sont servis.

Le jeu a beaucoup évolué depuis les premiers épisodes sortis il y a maintenant plus d'une dizaine d'années. Et il a évolué sur tous les points comme nous allons le voir.

Le gameplay

Le gameplay reste le même, toujours aussi bourrin, toujours aussi efficace, cela ravira les amateurs du genre. On frag, on avance, on frag, on avance, de temps, on reçoit des ordres de mission qui ne sont qu'une opportunité de plus pour aller fragger. On est loin de la finesse des jeux d'infiltration ou de guerre plus classiques, le futuriste est plus que jamais l'occasion de foncer dans le tas pour tout massacrer dans le plus sanglant de tous les combats.

Apparue avec Doom3, la lampe torche vous sera utile dans les parties sombres des méandre des bases que vous visiterez. Vous pourrez l'activer sur votre pistolet, le dernier recours avant la mort, et le fusil d'assaut. Elle sera bien pratique dans beaucoup de cas.

La maniabilité est exemplaire, on fait faire ce que l'on veut à notre personnage. Ce n'est pas aussi maniable que dans Quake 3. C'est un peu plus lent, et le personnage a moins de facilité dans les sauts et déplacement latéraux, on revient a quelque chose de plus réaliste qui s'intègre parfaitement au jeu.

Les Graphismes

On retrouve le moteur de Doom3 légérement revisité, à l'époque pour s'adapter à ce qu'offrait Half Life 2 disponible pour nos amis PCistes. Le moteur est toujours aussi efficace, la plus grosse différence vient de l'optimisation faite. Le jeu est plus fluide, alors qu'il gère plus de chose que Doom3.

Le rendu est impressionant, le jeu avec les lumières est bluffant. Chaque détail est rendu de la plus belle manière, chaque phase du jeu vous laisse sans voix. Ce qui choque en premier, ce sont les ombres portées, parfaitement rendues, parfaitement ajustées à la lumière ambiante. Même les armes subissent ces ombres, elles sont elles aussi animées pour un peu plus de réalisme. Bien sur la texture de celles-ci est irréprochable, un vrai bonheur de gamer. On sent que le moteur s'éclate à vous en mettre plein la vue à tout moment.

Chaque élément du décor est joliment texturé et éclairé pour contribuer à l'ambiance glauque du jeu. Un tel rendu vous fout littéralement la "pétoche" lorsque vous jouez dans le noir. Il y a énormément d'éléments mobiles dans le décor, des vaisseaux qui passent au loin, des tapis roulants qui se déplacent chargés des cadavres de vos collègues, etc... L'environnement fait "réel" tout en gardant un coté ultrafuturiste très prononcé.

Les monstres sont bien réussis, tant au niveau du design que des mouvements. Ils sont nombreux et surgissent de tout les côtés. Ils subissent les lois du moteur physique, si vous les tuez, ils tomberont comme une masse se désarticulant sur les caisses qui se déplaceront sous l'effet de leur poids avant de disparaître désintégrées. De la même manière, ils explosent sous l'acharnement du joueur, le sang se répandant sur le sol et les murs.


Son & Musique

Elle contribue à l'ambiance globale du jeu, douce lors des explications, elle s'accélère et se noircit lors des phases critique du jeu. Il est rare à l'heure actuelle qu'un jeu possède une mauvaise bande son, les développeurs savent maintenant faire des sons réalistes et une bande musicale adaptée. Quake 4 ne déroge pas à la règle, tout est bien intégré pour le plus grand bonheur de nos oreilles.

Le solo

L'histoire est déjà vue et répétée, vous incarnez Matthew Kane, un membre de l'escouade d'élite « Rhino », un marines à la solde d'une armée intergalactique. Votre mission, avec plusieurs de vos camarades est d'infiltrer une base de la planète Stroggos et de tout dégommer. Ne cherchez pas plus loin, cela ne sert pas vraiment. L'histoire vient d'elle même dans le jeu. On est porté par la petite trame que l'on suit au fil des combats. Agrémentée de petites vidéos pré-calculées, elles sont agréables et montrent un peu votre personnage.

Le jeu est plaisant, on se prend facilement à l'ambiance. Les graphismes et le son y sont pour beaucoup comme nous l'avons vu. Le personnage se mêne facilement, les déplacement sont fluides et précis. Le glauque est omniprésent, on retrouve au menu, des traces de sang sur le sol et les murs, des scènes vidéos entre les niveaux et tous vos collègues qui se font littéralement étriper sous vos yeux.

De temps en temps, vous êtes accompagné, vos alliés sont souvent mal placés et ils faudra faire avec pour détruire les "bestioles" qui surgissent de n'importe où. Attention, vos collègues sont assez fragiles (tout comme vous) et vous aurez, de temps en temps, quelques escortes à faire.

Vous-même subirez une petite opération (sans anesthésie) par les docteurs en charcutage des troupes ennemies. Sauvé in extermis, vous aurez ensuite la possibilité de monter à 125 de vie et d'armure, l'interface change légèrement et le skin de votre personnage aussi. Vous le verrez dans les différentes vidéos entre les missions. D'ailleurs, vous aprécierez particulièrement la vidéo de l'opération, ou l'on voit notre personnage, "simplement" se faire démembrer à la disqueuse, tout cela est si simple, si peu sanguinolent, si peu gore ...

Les missions sont très linéaires, mais peu importe, on est là pour fragger du méchant-pas-beau et le jeu s'y prête parfaitement. Les niveaux sont sympathiques, on les parcourt sans trop avoir à chercher son chemin. Le chemin vous est quasiment toujours indiqué par l'apparition de monstres ou d'effets scriptés. Et comme dans tout doom/quake qui se respecte, l'exploration totale du terrain vous permettra de récupérer des munitions ou des pièces d'armures supplémentaires cachées ici et là.

Les munitions sont vraiment limitées, il faudra parfois jouer à l'économie. On retrouve les mêmes armes que dans le célèbre Quake3, et le fait d'en avoir toujours autant est un sacré avantage quand on voit à quelle vitesse partent les différentes munitions. Au pire, il vous restera le petit pistolet, mais n'espérez pas allez trop loin qu'avec lui, sa puissance de feu est réellement très légère par rapport au shotgun, au lance rocket et autre plasmagun.

Avant d'entrer dans chaque salle vérifiez bien que vos armes de prédilections sont bien rechargées, dans le cas contraire, vous aurez l'air malin devant les monstres qui surgissent devant vous.

Au cours du jeu, vos armes seront améliorées : le fusil d'assaut et le nailgun recevront un chargeur plus grand, le lance roquettes recevra un chargeur de 3 roquettes, vous devrez recharger moins souvent, ce qui est fort appréciable. D'autres améliorations seront disponibles tout au long du jeu. Votre puissance de feu sera "boostée".

La grande difficulté du solo est d'arriver à survivre aux différents assauts ennemis avec le peu de munitions que vous avez à disposition. A chaque début de mission ou lorsque que vous arrivez près d'un regroupement d'hommes, chercher des munitions et de la vie avant de repartir au carnage.

Seules les phases en véhicules sont légèrement ennuyeuses, pour ne pas dire carrément chiantes. C'est vraiment tout le contraire des phases à pieds, aucune surprise, on enchaîne de petite salles, de petits terrains ou des couloirs avec 3 ennemis qui essayent de vous surprendre. Les mouvements sont lents et peu précis. Il n'y a plus de gestion des armes, vous avez un canon principal et les munitions à volonté. Même si elles sont faites pour le "fun" du jeu, elles gâchent un peu l'ambiance et le rythme du jeu.

Le multi-joueur

On est loin, très loin, à des années lumières même, de ce qu'avait apporté Quake 3 il y a 10 ans. Mais le but ici n'est pas le même. Le multijoueur reste agréable, plus agréable que celui de Doom3 par exemple, on est un peu plus libre de nos mouvements et le coté "sportif" de Q3 ressort légèrement sans arriver au niveau de l'ultime jeu d'arène. Les moins puristes apprécieront vraiment ce mode multi-joueur, alors que les gamers passeront leur chemin pour se refaire le solo dans le mode le plus dur.

Configuration Requise

Eh oui, il ne faut pas se le cacher, le moteur de Quake4 est gourmand, il faut une bonne bécane pour le faire tourner. Le test a été réalisé sur un MacBook Pro, en qualité dite moyenne, le jeu est superbe et ça tourne sans problème, en qualité "supérieure", le jeu commence à être un peu plus lent, sous la barre des 25 images par seconde, à cause des nombreux détails, des ombres portées et des nombreuses explosions. Quant au mode Ultra, il sera réservé au possesseur de G5 et MacIntel avec des cartes graphiques supérieures ou égales à la Geforce 6800. Seuls quelques privilégiés pourront profiter pleinement du carnage.

Conclusion

Le jeu, même si il a beaucoup été critiqué du côté obscur de l'informatique, reste un bon divertissement. De plus, quand on regarde la ludothèque disponible sur Mac, on est réellement très content de trouver l'accès à un tel jeu. Avec un moteur graphique et physique aussi pointu, on prend vraiment plaisir à jouer. Le solo est un régal pour ceux qui connaîtraient Doom3 sur le bout des doigts et qui voudraient un peu de "sang" neuf. Le multi, même s'il reste loin de Quake 3 Arena reste amusant pour quelques parties mais n'aura jamais le culte qu'ont voué les joueurs à son prédécesseur. Le solo reste un excellent jeu pour se faire de bonnes frayeurs les jours d'orages. L'ambiance, les mouvements en continu du décor et des personnages non joueurs rendent le jeu vivant et agréable à suivre.
1


Note :
Graphisme : 5/5
Son : 5/5
Durée de vie : 3/5
Jouabilitée : 5/5
Total : 4/5
Les plus :
- Un solo amusant
- Une ambiance réussie
- Des graphismes à couper le souffle.
Les moins :
- Un multijoueur décevant pour les puristes
- Les sorties en véhicule du solo très ennuyeuses
Note moyenne des visiteurs : 3/5

Configuration minimale :
MacOS 9 : nonMacOS X via classic : non
MacOS X Carbon : nonMacOS X natif : oui

Réagir à cet article
 
Votre nom :

Votre Email :
Afficher mon Email

Votre réaction :


Note : Pas d'avis    1/5    2/5    3/5    4/5    5/5   
  



 


Utilisez-vous un Mac doté d'un processeur Intel ?
Oui
Non, mais plus pour longtemps
Non, le PowerPC me convient pour l'instant


Previews :
- Quake 4




Briefing


Briefing ( suite )


Argl Sledge n'a pas résisté à une toute petite grenade !


Modélisation quasi parfaite du feu


Joli décor


Toujours aussi joli


Chef, oui chef !


Un décor... explosif


Bouh qu'il est pas beau !


On profite des jeux de lumière


Suivez votre team


Votre équipier


... et trouvez votre chemin


Le coeur du Nexus


Une autre ambiance


Utilisation de la lampe


La lampe sur le flingue


Chargement d'une des premières missions


Mission en cours


Affichage des ombres portées


Mission en extérieur


Suivez le marquage sanguinolent


Le Lightning Gun, toujours aussi efficace




 

Quake 4

The Movies

Enigmo 2

Europa Universalis

Quake 4

World Of Warcraft

Crédits - Informations - Contact / © JeuxMac.com 1999-2017